Comment établir un plan de financement immobilier ?

La concrétisation d’un projet immobilier nécessite un financement. La plupart du temps, les personnes se lançant dans ce programme se tournent vers un organisme financier pour pouvoir réaliser leur projet. Pour être en mesure de convaincre ces institutions et aboutir à leur fin immobilière, il est important d’élaborer un plan de financement.

Quelle est l’utilité d’un plan de financement immobilier ?

Le plan de financement immobilier est nécessaire pour tout crédit immobilier, que ce soit pour un prêt avec rachat de crédit ou pour un prêt d’achat de résidence secondaire. Ce programme a pour but de dresser un bilan en vue de déterminer le besoin en financement. Il est important de savoir que le plan de financement dépend essentiellement de chaque projet. Il englobe toutes les ressources financières de l’emprunteur et les besoins en financement. Établir le plan de financement immobilier revient donc à dresser un document qui déterminera la construction et la maturation du projet immobilier.

Comment mettre sur pied un plan de financement immobilier ?

La mise en place d’un plan de financement se constitue essentiellement de 4 grandes étapes, à savoir :

Étape 1 : Évaluer l’apport personnel

Même si l’apport personnel n’est pas obligatoire, il est important de porter une attention particulière sur ce point. Il peut provenir d’une épargne personnelle, d’un héritage, d’une vente de bien immobilier ou de PTZ.Il doit être de 10 à 20 % du prix total du bien. Si vous envisagez un crédit immobilier sans apport personnel, il faut mettre en place un dossier solide.

Étape 2 : Estimer la capacité d’endettement

Faire le point sur la capacité d’endettement c’est définir la mensualité du prêt. En général, les institutions financières doivent suivre la législation stipulant que la somme de remboursement mensuelle ne doit pas dépasser les 33 % des revenus mensuels. Pour définir le taux d’endettement, il faut considérer : le montant de l’apport, les revenus nets mensuels, le taux d’intérêt de la banque, la durée de remboursement et le montant total du prêt.

Étape 3 : S’informer sur les aides financières

En général, lorsqu’il s’agit d’un projet immobilier, l’emprunteur pourra bénéficier de diverses aides cumulables ou non. Il est possible de se faire aider par les courtiers ou les établissements financiers pour déterminer les subventions qui conviennent. Les primoaccédants pourront profiter du PTZ, il est aussi possible de bénéficier de prêt conventionné et prêt accession sociale, de prêt alloué par les collectivités locales ou encore de prêt action logement pour un ancien logement.

Étape 4 : Choisir le taux d’emprunt

Le taux d’emprunt peut être fixe ou variable. Le taux fixe se définit durant la négociation avec la banque, il reste le même durant toute la période de remboursement. Si l’emprunteur souhaite renégocier ce taux, il faut prendre en charge des frais supplémentaires. Bien que le taux variable soit moins élevé que le fixe, il change suivant les indices financiers. Il peut augmenter ou baisser au fil du temps. Cependant, il existe des mesures qui limitent les conséquences de ce taux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *