Vente immo : bien différencier agent immobilier et mandataire

Vous avez un projet de vente immobilière ? Sachez que vous ne pourrez pas attirer un grand nombre de candidats à l’achat et vous donner plus de chance d’en tirer un maximum de profit sans vous faire aider par un agent immobilier ou un mandataire. Mais lequel de deux privilégier ? Pour y répondre, il est important de bien en connaître les différences.

Agent immobilier pour profiter d’une activité bien encadrée

En choisissant de vous confier la vente de votre logement à un agent immobilier, vous vous donnez la possibilité de profiter d’un professionnel dont l’activité est légalement encadrée. Les personnes qui exercent ce métier doivent en effet se soumettre à la loi Hoguet du 2 juillet 1970. En plus d’encadrer cette activité, ce texte de loi prévoit les conditions à respecter pour pouvoir se faire attribuer une carte professionnelle sans laquelle l’exercice du métier sera illégal. Cette carte est exigée aussi bien aux agents indépendants qu’à ceux faisant partie d’un réseau. Son obtention n’est possible que dans au moins l’un des deux cas suivants :

  • Détention d’un BTS profession immobilière ou d’un Bac + 3 commercial, économie ou juridique
  • Une dizaine d’années d’expériences auprès d’un agent immobilier. Cependant, si l’agent en question disposait d’un statut de cadre, seules 4 années d’expériences sont requises. Et pour un agent ayant un baccalauréat, l’expérience minimale sera réduite à 3 ans.

À noter toutefois que même si ces conditions sont remplies, l’exercice légal du métier n’est possible sans l’obtention d’un établissement financier ou d’une organisation financière d’une garantie financière, et sans la souscription d’une garantie responsabilité professionnelle.

Un mandataire pour profiter d’un réseau de plusieurs agences

Si vous optez par contre pour un mandataire immobilier, vous ne profiterez pas d’un métier très réglementé. En effet, ce professionnel n’est pas titulaire d’une carte professionnelle. Cela ne devrait cependant pas constituer un frein pour y recourir. En effet, comme l’agent immobilier, il s’exerce également en tant qu’intermédiaires entre vous et les potentiels acheteurs, avec des tâches allant de l’organisation des visites à la vente de logement, en passant par la signature des mandats et la négociation, entre autres. Il ne peut tout de même pas faire signer le compromis de vente et de recevoir des fonds. Ce point négatif est cependant contrebalancé par la possibilité pour lui de faire jouir ses clients d’un réseau formé de plusieurs agences immobilières, ce qui accroît la chance de trouver plus rapidement des acheteurs. Ce sont ces agences qui règlent ses commissions conformément aux clauses des contrats qui le lient avec lui.

Les types de mandats existant pour les deux professionnels

Que vous fassiez appel à un agent immobilier ou un mandataire pour votre projet de vente, vous aurez le choix entre 3 types de mandats. Le mandat simple vous donne la possibilité de recourir à un ou plusieurs agents immobiliers ou mandataires. Et en parallèle, vous pourrez continuer de faire des recherches d’acheteurs potentiels en utilisant vos propres moyens.

Si vous optez, par contre, pour le mandat semi-exclusif, seulement vous et l’agent ou mandataire que vous aurez choisis peuvent trouver de potentiels acheteurs pour votre bien. Enfin, le mandat exclusif implique, comme son nom le fait déjà savoir, l’exclusivité des recherches pour le seul professionnel mandaté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *