Tour d’horizon sur l’investissement immobilier en loi Malraux

La loi Malraux est un excellent choix d’investissement immobilier. Elle se caractérise par l’achat d’un bien qui a besoin d’être réhabilité ou rénové. Elle concerne les immeubles qui se trouvent soit dans les sites patrimoniaux remarquables ou SPR soit dans un quartier ancien dégradé ou QAD. En réalité, elle consiste à remettre l’immeuble en bon état afin que l’investisseur puisse profiter des avantages qu’offre le dispositif. Cet article livre tous les détails sur l’investissement immobilier en loi Malraux.

La loi Malraux et la réduction d’impôt

Investir dans l’immobilier en loi Malraux est intéressant puisque cela permet aux particuliers de bénéficier d’une réduction d’impôt. Cette dernière peut atteindre jusqu’à 30 % des opérations effectuées avec un plafond de 400 000 Euros sur une période de 4 ans. Il est à noter que ce pourcentage change en fonction de la localisation du bien. Pour ceux qui se trouvent dans un Site patrimonial Remarquable, le taux est de 22 %. Il est de 30 % pour les immeubles situés dans un secteur sauvegardé et dont les dépenses sont limitées à 100 000 Euros par an. Après la modification faite pour ce dispositif, il a été convenu que le vendeur peut lui-même s’occuper de tous les travaux. Par ailleurs, les frais réels, c’est-à-dire les primes d’assurance, les frais de gestion, la taxe foncière, les charges locatives sont déduits dans la limite de 10 700 euros par an.

Les différentes conditions qu’il faut respecter en loi Malraux

Pour bénéficier de la réduction d’impôt, il est indispensable que l’investisseur restaure l’immeuble et le fasse louer à un usage d’habitation pour une durée de 9 ans. Par ailleurs, l’application du dispositif doit se faire 12 mois après la date de l’achèvement de tous les travaux. Aussi, il faut savoir que les travaux consistent en la rénovation totale de l’immeuble sans pour autant changer le volume habitable. Il est également à noter qu’aucun membre du foyer fiscal ne peut louer le logement. Pour ce qui est de la réduction de l’impôt, il faut savoir qu’elle s’étale pendant la durée du paiement des travaux. De plus, il ne dépasse pas les 3 ans après la délivrance d’un permis de construire. Et enfin, avant tous les travaux, il est indispensable de se procurer une autorisation spéciale délivrée par le préfet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *